Théâtre Parenthèse Facebook You Tube
Accueil Programmation École À propos Nous soutenir Contactez-nous
 
  Saison 2015-2016 Saison 2014-2015 Théâtrographie Billetterie Presse  
 
#
  SAISON 2014-2015
 
 
 
DES RACINES ET DU ZÈLE

Après 20 ans, les racines se sont solidifiées, nous pouvons sortir de terre et notre plante se nomme Théâtre Parenthèse. Elle pousse en automne, en hiver, au printemps et au contraire des autres plantes, elle se repose en été. Elle a besoin de l’engrais d’auteurs québécois d’hier, d’aujourd’hui et de demain. Pour sa vingt-et-unième année d’existence notre plante nécessite une forte dose de zèle car elle est en pleine fleur de l’âge, elle veut davantage risquer, se confronter, apprendre, sortir de ses zones de confort, goûter, sentir et voir les plantes qui poussent au milieu du désert. Elle veut oser et rencontrer d’autres végétaux aux vertus moins prolifiques ou moins fréquentées : cactus, mauvaises herbes, plantes carnivores ou toxiques. Connaissant nos racines, nous pouvons nous ouvrir davantage à la flore et butiner, et voler sans avoir peur, et ramener chez nous tout cet ensemble de couleurs, d’odeurs, de mystère et de beauté, pour rendre compte de ce qui pousse sur nos terres.

Nous commencerons l’année avec les journées de la culture en transportant dans la rue les semences des personnages de la création : La folie comme de raison, produite sur nos planches en 2014. Durant toute la saison 2014-2015, nous vous inviterons à six rendez-vous intitulés : Les Officines. Ici, le public sera convié à être témoin de la plante qui jaillira des premiers bourgeons de création des étudiants de quatrième année. Nous terminerons l’année 2014 avec la production Jean et Béatrice : un cactus dans le désert qui n’attend rien de moins qu’un déluge. En hiver 2015, nous présenterons La robe de Gulnara, des réfugiés qui ne ramassent que de vieilles racines et des fleurs dans les cailloux. Et nous terminerons la saison avec la création Les Invulnérables : hommes et femmes qualifiés de mauvaises herbes par les gens au pouvoir.

Nous vous souhaitons le plus merveilleux des bouquets.

Cliquez sur les affiches pour en visualiser les versions grand format!
 

PRODUCTIONS

Production
LES INVULNÉRABLES
5, 6, 12, 13 Juin 2015


Les Invulnérables, c’est une cellule d’un groupe d’hommes et de femmes libres qui prennent part à la vie politique de leur État et qui agissent comme bouclier vivant à ce qui nous passe rapidement sous les pieds. La force des Invulnérables, c’est bien sûr d’avoir gagné la ferveur de la majorité des citoyens : tout le monde se proclame des Invulnérables, les étudiants comme les travailleurs et les retraités, mais leur plus grande réussite s’est construite à leur insu, les citoyens ont signé un pacte entre eux : motus et bouche cousue sur les déplacements, les cachettes, les rumeurs et les secrets de l’organisation. Nous ne savons pas qui ils sont, tout le monde peut se prétendre d’être des Invulnérables, ils ne
sont pas trouvables.

Mise en scène : Diane Vézina Cormier
Comédiens : Marie-Claude Bégin, Patrick Berthiaume, Catherine Bourret, Jean-Louis Breton, Karina Côté, Tahar Hadadine, Louis Martineau.

 

 

Création
LES OFFICINES / SIX RENDEZ-VOUS
2014 | 20 septembre | 25 octobre | 29 novembre 2015
14 février | 28 mars | 2 mai

Les étudiants de quatrième année suivront tout au long de la saison un entrainement d’acteur centré sur l'art de l'improvisation libre à partir de règles précises. Les acteurs doivent créer une scène sans jamais retomber dans les mêmes scénarios, leurs seules armes sont leur impulsion et la richesse de leur instinct créateur dans le jeu.

Mise en scène : Diane Vézina Cormier

Comédiens : Audrey Têtu Bernier, Mélanie Cullin, Josée Gagnon, Flavie Gorka, Joël Losier, Nicole Paquette.

 

Production
JEAN ET BÉATRICE | TEXTE DE CAROLE FRÉCHETTE
5, 6, 12 et 13 décembre 2014

Avis aux hommes de cette ville : «Jeune héritière, lucide et intelligente,(...) cherche un homme qui pourrait l'intéresser, l'émouvoir et la séduire, dans l'ordre (...).» Une femme logeant au 33ième étage place cette annonce en promettant une récompense substantielle. Elle attend l'homme qui voudra bien tenter les épreuves. Jean se présente à elle avec l'ardent désir de remporter la prime, mais Béatrice hausse les enchères : il s'agit d'inventer l'amour.

Par ce texte l'auteure Carole Fréchette
nous invite, d’une part, à réfléchir sur nos motivations profondes à aimer. Un texte percutant pour les mutants de l'amour en ce siècle tourmenté par la redéfinition de nos rôles en tant que femme et homme. Et d’autre part, Jean et Béatrice symbolisent les nouvelles pratiques pour rencontrer l'âme sœur.

Cette comédie dramatique a été présentée au printemps 2012 au Théâtre Parenthèse, salle intime qui offre au public une grande proximité avec les comédiens. Cet espace situé dans un édifice industriel sert bien l'œuvre par ses infrastructures, on se croit déjà au 33ième étage comme la pièce le propose. À l'occasion de son vingtième anniversaire, le Groupe Enfin l'Hiver redonne vie à cette pièce coup cœur du public.

Mise en scène et comédiens : Diane Cormier, Hugo Turgeon

 

 

Production
LA ROBE DE GULNARA | TEXTE d’ISABELLE HUBERT
6,7,13,14 Mars 2015

« Nous sommes à la frontière de l’Arménie et de l’Azerbaïdjan, mais ce pourrait être bien d’autres régions du monde ».

Nous plongerons ici dans l’univers de réfugiés qui n’ont trouvé pour seule maison qu’une enfilade de wagons désaffectés. Parmi tout ces gens qui vivent sur cette terre de cailloux entourée de senteur de fer, de chaleur et d’humidité insupportable, il existe, malgré tout, l’espoir d’un avenir meilleur. Cet espoir est incarné par une jeune fille, Mika, qui s’amuse à trouver des fleurs parmi ces tas de ferrailles. Sa grande sœur, Gulnara, est sur le point de se marier avec Arif et elle s’achète une robe de mariée usagée pour tenter de garder un brin de tradition.

Mais malheureusement, sa jeune sœur, Mika, souille la robe de goudron accidentellement, et ce, la veille du mariage. Mika prendra tous les moyens pour faire partir cette tache mais à force de la frotter c’est son innocence et sa naïveté qui pâliront. Mika portera sur son dos le bonheur de sa sœur et l’espoir ou la désolation des réfugiés.

Mise en scène : Diane Vézina Cormier
Comédiens : Francine Manceau, Alexandra Lavoie-Hupé, France Bonneau, Elsa Tremblay, Valèrie Carrier, Maude Lafrance-Patry, Mahtab Azizsoltani, Benjamin Fischer, Adrien Gaudon.

 

Création
LES JOURNÉS DE LA CULTURE / LA FOLIE DANS LA RUE / LES COMÉDIENS DE LA CRÉATION : LA FOLIE COMME DE RAISON, ANIMENT LA RUE
27 septembre 2014 : circuits 19 h 00, 21 h 00 et 23 h 00

Les spectateurs sont conviés à une visite guidée dans la rue pour rencontrer les comédiens de la création: La folie comme de raison. Il suffit pour le visiteur de s'approcher d'un acteur pour que celui-ci s'anime et vous livre des histoires vraies tirées de lettres d'ex-psychiatrisés du Collectif Solidarité-Psychiatrie. Par la suite, les visiteurs sont invités au Théâtre Parenthèse pour échanger et découvrir les artistes et artisans de ce lieu unique caché dans un quartier industriel à la croisée du Plateau-Mont-Royal et Rosemont.

Comédiens : Josée Allard, Marie-Claude Bégin, Patrick Berthiaume, Catherine Bourret, Jean-Louis Breton, Serge Grenier, Wendy Labarre, Louis Martineau.

 
   
© Théâtre parenthèse. Tous droits réservés.